FIXATION

 

Sans vouloir m’arrêter sur la notion d’ « instant décisif » inventée par Cartier Bresson la photographie en mouvement par exemple reste sensible à la capacité du photographe de bien choisir un instant arrêté, qui permettra au spectateur d’imaginer tout ce qui s’est passé avant et après. L’instant décisif dont nous parlons au début se déploie et devient un laps de temps nous permettant de saisir ces mouvements imperceptibles en quelques fractions de secondes. Des mouvements d’arrêt, de contraction et d’expansion, d’inspiration et d’expiration, même des micromouvements ont tous besoin de plusieurs secondes, d’une somme d’instant pour être saisis à travers l’outil photographique. L’image résultante d’une telle pose longue viendra accompagnée d’une « vibration », cette vibration donnera un dynamique aux images et figera un instant qui pourra aller de plusieurs secondes à quelques minutes. Ces mouvements généralement imperceptible imprègneront l’image et modifieront le corps qui est représenté. 

Je pars de la réalité des corps et y revenir sans cesse, ce corps ici est à la fois émetteur et récepteur. Je cherchais une zone d’exploitation qui puisse me permettre de devenir paysage, ainsi me permettre par la suite, de faire un cadre. Ma démarche n’est pas dans un optique de capter l’instantané, mais plutôt de faire transcrire ou d'inscrire dans cette interstice entre le temps de projection et le temps de captation. C’est dans cette optique que j’entends développer une série photographique qui vise à comprendre comment il n’y a pas d’espace sans corps et vice versa.

 

Copyright photo: Hassene Hamaoui ©

Tunsie 2015

FRANCE/TUNISIE
  • elhass_hamaoui Instagram
  • Black Facebook Icon

Hassene HAMAOUI ©2019